notes

Pourquoi s'acharner chaque jour (ou presque) à noircir des écrans d'ordinateur de mots, de phrases et d'histoires ?

est-ce que je m'intéresse à la musicalité des mots ? Pas vraiment. La musique, c'est la musique. Peut-être que ces assemblages de lettres donnent une petite chanson entraînante qui donne envie de lire la suite. Peut-être. Mais est-ce que je travaille vraiment dans ce sens ?

Je le devrais. Je le fais d'ailleurs, sans doute, quand je rature, je corrige, je cherche la fluidité, que certains me rappellent de ne pas oublier car c'est primordial pour le lecteur et pour le plaisir de lire.

Elle doit être là la musicalité.

Et je me répète, je me répète, je me répète. Les redondances m'envahissent, noient mes textes dans des bouillis infâmes et presque illisibles. Je me demande d'ailleurs si je n'étais pas plus lisible avant ? Non, je ne dois pas me dire ça. C'est faux.

J'ai des défauts récurrents que je me dois d'éliminer. Quand on me mets le nez dedans, je les vois et je peux y remédier. Mais après, tout seul ?

Apprentissage de l'écriture, apprentissage de la vie. Je dois voler de mes propres ailes et savoir m'écarter du mauvais chemin.

Apprendre, écrire, corriger, réécrire, espérer...

ENJOY !